saison de la vigne

La qualité d’un grand vin dépend pour l’essentiel de la qualité des raisins apportés au chai de vinification. Il n’est pas de grand vin sans de grands raisins, ce qui doit conduire le vigneron à rechercher l’optimum dans la maturité des baies, leur homogénéité, et leur parfait état sanitaire.

De surcroit, la propriété attache un soin très particulier au respect des équilibres de la Nature et pratique donc la lutte raisonnée pour combattre efficacement les attaques de maladies et de parasites dans le respect de l’environnement et de la pérennité des sols.
Ainsi, le recours au travail mécanique est privilégié à l’utilisation des produits chimiques et pour ces derniers, une alternance des molécules chimiques est systématiquement mise en œuvre.

Les saisons du vigneron se déclinent comme suit :

Hiver : Dans l’objectif de limiter les rendements : Une taille sévère qui limitera l’extension des ceps et qui déterminera les astes pour le millésime à venir.

Printemps : Après le débourrement : Enlèvement des jeunes rameaux superflus pour éviter la concurrence avec les rameaux sélectionnés par le viticulteur pendant la taille. Depuis 2007, rehaussement du palissage pour augmenter la surface foliaire, porteur de la photosynthèse.

Eté : Effeuillage pour optimiser l’ensoleillement et ainsi faciliter la maturation et préserver un état sanitaire irréprochable. Vendanges vertes pour rétablir l’équilibre de la charge en grappes de chaque pied et obtenir une vendange parfaitement homogène.

Automne : Vendanges entièrement manuelles et vinification. C’est l’apex de l’année du vigneron.