Haut-Carles | La propriété
16705
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16705,cookies-not-set,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

La propriété

Un château

La construction commence au cours de la guerre de 100 ans

Au flanc du tertre de Fronsac, au-dessus de la vallée de l’Isle et entouré de 20 hectares de vignes en coteaux, ce château fortifié à la fin du 14e siècle prend son aspect actuel au cours de la Renaissance deux siècles plus tard. Célébré par Ronsard, il a vu défiler les esprits les plus brillants : Montaigne, La Boétie, Rousseau, et de nombreux autres… Il y a 120 ans, le Sénateur Guillaume Chastenet de Castaing entre en scène. Il est suivi par son fils Jacques, illustre historien de l’Académie Française, et par son petit-fils Antoine. Depuis 1983, l’aventure vigneronne familiale se poursuit par la qua-trième génération, celle de Constance et de son époux Stéphane Droulers. Dans une même quête de qualité sans concession, respectant au plus proche la nature, et entourés des conseils avisés d’Hubert de Bouärd, les deux époux produisent, sur le domaine de ce noble château chargé d’histoire, des vins modernes, équilibrés et respectueux de la magie du grand terroir historique de Fronsac.

« Notre ambition est de consacrer tous les moyens nécessaires pour que le domaine de Carles et ses vins retrouvent et pérennisent la gloire et la renommée qui étaient les leurs au tournant du 19ième siècle lorsque les vins de Fronsac, Carles en tête, étaient mieux cotés que ceux de Pomerol et faisaient jeu égal avec les plus illustres des crus de Saint-Emilion. Notre volonté est de transmettre à nos deux filles, Eléonore et Oriane, les mêmes passions et la même recherche d’exigence pour qu’elles puissent à leur tour les trans-mettre aux générations futures. »

Une histoire

500 ans de culture

La construction du Château a débuté au cours de la guerre de 100 ans mais le château existe sous sa forme fortifiée actuelle depuis le début du 15ième siècle. Il fut édifié par la célèbre famille « de Carle » dont les membres furent, entre les 15ième et 17ième siècles, des personnalités prééminentes de Bordeaux. Parmi eux, le Chanoine Vital Carles fonda l’hôpital de Bordeaux, Jean de Carles fut Président du Parlement de Bordeaux sous François 1er, vers 1520 et François de Carles, Maire de Bordeaux, en 1561.

De cette époque datent les deux tours rondes Est et Ouest, postérieures de quelques 150 années à la grosse tour carrée Sud, dont les anciens mâchicoulis supportent l’ancien chemin de ronde. La splendide porte centrale fut également construite au début de la Renaissance.

Dès l’origine, le Château et la famille de Carles seront célébrés par de nombreux poètes, tels Ronsard ou encore Pontus de Tyard.

A partir du 17 ième siècle, le Château de Carles devient un haut-lieu de la pensée et de la littérature : La Boétie, époux de Marguerite de Carles, et son ami Montaigne, y tissent des liens familiaux au-delà de l’amitié étroite qui les lie.
La belle et illustre Marquise de Boufflers, amie de Jean Jacques Rousseau, de Beaumarchais et de Diderot, sera au 18ième siècle, la dernière « Seigneur de Carles ».
Le château, considérablement plus important qu’actuellement, notamment orné d’une chapelle seigneuriale, d’une glacière et de nombreux communs, sera vendu comme bien national à la Révolution à la suite de quoi de nombreux bâtiments seront démolis pour ne laisser subsister que son volume actuel. La richesse de ce patrimoine culturel a conduit à inscrire le Château de Carles à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

 

« Carles de qui l’esprit recherche l’univers »
« Pour gage d’amitié , je te donne ces vers »
« Afin que ton Bordeaux et ta large Garonne »
« Flottant contre ses bords, ta louange résonne »
« Et ton nom par la France autant
puisse voler…. »
RONSARD